Google fait un pas de plus contre Microsoft

Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Publié le : 09/02/2009 vers 21h par :
Gilles SALOMON

Les applications de type SaaS présentent un inconvénient majeur, elles ne sont disponibles qu'en mode connecté. La Palisse n'aurait pas dit mieux.

Pour pallier ces inconvénients, il suffit de proposer une application qui permette à l'utilisateur de continuer à travailler en mode non connecté. C'est ce que propose Google qui propose l'accès hors à son application Google Document.

D'un côté les tenants du SaaS  pur, de l'autre les promoteurs des applications dites « on premise », telles étaient les deux positions possibles il y a encore quelques temps. 

Parmi les tenants du SaaS, Salesforce fait figure de pionnier et a adopté comme slogan « the end of software ».  Les seconds font valoir le fait que pour bénéficier de fonctionnalités avancées et d'une interface riche,  l'installation d'un logiciel est indispensable. Sans oublier les situations où il n'est toujours possible d'être connecté à Internet. Soit parce que l'utilisateur est dans endroit où il n'a pas d'accès, soit parce la liaison est défaillante.

Cela arrive de moins en moins souvent, mais n'est pas toujours exclu. Salesforce en a fait l'expérience début janvier. Le service a été interrompu entre 12h30 et 13h17 (heure de San Francisco). Certes il ne s'agit-là que d'une demi-heure de discontinuité mais qui, dans certaines situations, peut s'avérer gênant pour l'activité de l'entreprise. Ce n'est pas le premier, mais cela se remarque d'autant plus que ce type d'applications se diffuse plus largement.

Pas plus tard que le week-end dernier, Google aussi a été confronté à l'un de ses premiers dysfonctionnements planétaires. En lançant une requête sur Google samedi dernier, entre 14h30 et 15h25 GMT (15h30 et 16h25 en France), l'utilisateur voyait s'afficher le message surprenant : « Attention l'accès à ce site risque d'endommager votre ordinateur ».

Pendant 55 minutes, ce message  quelque peu inquiétant s'affichait sur toutes les réponses listées par le moteur de recherche.
Tout Web ou tout logiciel, la situation est en train d'évoluer à grand pas.

Microsoft promeut désormais sa stratégie S+S qui essaie de combiner le meilleur des deux mondes.  De son côté Google, fait un pas fait le monde connecté et entend ainsi monter en puissance dans le domaine de la bureautique, notamment face à Microsoft qui est largement dominant sur le poste de travail.

Google Document accessible off-line :  Google annonce l'accès international hors ligne à l'application Web Google Documents (traitement de texte, feuilles de calcul et présentations), qui permet de créer, stocker et partager des documents à partir d'un site central sur l'Internet. Aujourd'hui, les utilisateurs de Google Documents peuvent accéder à leurs documents et les éditer sans connexion Internet. Ce service est disponible dans 29 langues supplémentaires (outre l'anglais américain).

Google Documents leur permet de créer, modifier et partager leurs documents en tout lieu et à tout moment : stockés quelque part sur le Cloud Computing (en fait sur un serveur accessible via Internet),  ces documents sont accessibles à partir de n'importe quel ordinateur ou appareil mobile.
 Avec la première version, une connexion Internet était nécessaire pour accéder au service Google Documents. Avec cette nouvelle version, les utilisateurs peuvent continuer à visualiser et éditer leurs documents lorsqu'ils sont déconnectés de l'Internet ou lorsque la connexion n'est pas fiable, par exemple dans le train, le métro ou l'avion.

Pour activer l'accès hors ligne, il suffit d'installer Google Gears, une extension gratuite pour le navigateur. Pour faciliter l'accès à la liste des documents, Google Docs ajoutera une icône sur votre bureau lorsque l'accès hors ligne sera activé.

L'accès hors ligne est transparent : il n'est pas besoin d'enregistrer les documents sur le poste de travail ou de changer d'application. Après activation de l'extension Google Gears et de l'accès hors ligne, tout document édité hors ligne sera automatiquement synchronisé avec ses versions précédentes lorsque vous vous reconnecterez à l'Internet.
 L'accès hors ligne fonctionne actuellement avec Internet Explorer 6+, Google Chrome et Firefox 1.5+ pour Windows XP/Vista, Mac OS X 10.2+ et Linux. Les documents peuvent actuellement être visualisés et édités hors ligne. Les feuilles de calcul, présentations et formulaires peuvent actuellement être visualisés uniquement.

Il est à noter que cette application Google Gears est également utilisée pour pouvoir accédé à ses mails via gmail selon le même principe.

Une concurrence qui se fait plus frontale :  Google entend bien devenir un fournisseur de bureautique crédible et il entend bien avoir sa part de cet énorme marché. Alors que Google peut offrir directement ses produits via Internet sans passer par des intermédiaires, Microsoft a depuis le début construit son empire en s'appuyant sur un réseau de distribution. Là encore, l'évolution des business models poussent les deux fournisseurs à modifier un peu leur stratégie. Dans son approche S+S, Microsoft entend proposer ses applications en direct ou via ses partenaires.

Mouvement inverse chez Google qui entend se constituer un réseau de partenaires. La firme de Mountain View a annoncé début janvier qu'elle lançait un programme de recrutement de partenaires pour commercialiser Google Apps Premier Edition.

Cette suite inclut Gmail, Les solutions de sécurité et d'archivage de mail Postini, Calendar, Talk, la sécurité SSL, Docs, Video et storage.

Jusqu'ici, Google commercialisait directement cette suite : Les revendeurs percevront 10 dollars pour chaque vente d'abonnement de la solution facturée à 50 dollars par an et par utilisateur. Ils paieront Google à l'avance et seront rémunérés sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Pour accélérer le recrutement de partenaires, Google a mis en place un plan marketing et tous les services nécessaires.

Le cabinet Saugatuck perçoit cette annonce comme un signe important de la part de Google de devenir un acteur important dans le « business computing ».

Il rappelle l'accord signé en septembre 2007 avec Capgemini au terme duquel la SSII ferait la promotion et l'intégration de la suite.

Pour tempérer l'enthousiasme qui pourrait emporter certains analystes dans ce mouvement, Il considère également que Google n'a aucune expérience dans l'animation d'un réseau de partenaires et que la rémunération de 10 dollars par utilisateurs et par an n'est peut-être pas suffisante pour motiver des distributeurs. (Source IT Channel).

Votre commentaire:

Votre pseudo :

Votre commentaire :

Saisir les caractères ci-contre dans le champ suivant :
 Rafraichir

PseudoCommentaire
Soyez le premier à réagir !
Nos partenaires : www.bestof-microsoft.com | www.exchangedump.com | www.exchangedump.com | www.formation-exchange.com | www.formation-management-dif.com | www.formation-mcpd.com | www.formation-pmp.com | www.formation-seven.com | www.formation-windows-7.com | www.formation-windows7.com | www.formation-windows-seven.com | www.certification-mcpd.com | www.certification-windows-7.com | www.consulting-exchange.com | www.e-managementinstitute.org | www.certification-mcitp.com | www.formation-mcsa.com | www.bestof-exchange.com | www.exchange-consulting.com | www.bestof-voip.com | www.formation-cisco.com www.formation-mcitp.com.com | www.laboratoire-exchange.com | www.messagerie-consultant.com | www.bestof-windows.com | www.bestof-sharepoint.com | www.messagerie-consultants.com | www.formation-mcts.com | www.consultant-messagerie.com